Accueil à MooreaAccueil à Moorea
©Accueil à Moorea|© Hélène Havard
Tahiti Et Ses Îles ambitionne de devenir un leader du

tourisme inclusif et durable

  • Communiqués de presse

La nouvelle stratégie de développement touristique de Tahiti Et Ses Îles, baptisée « Fāri’ira’a Manihini 2027 » (FM27) dévoile un plan d’actions ambitieux qui protège les ressources naturelles, optimise les retombées du tourisme pour la population locale et privilégie une expérience de qualité pour les visiteurs.

Vers un

Tourisme responsable

Fari’ira’a Manihini 2027 (ou FM27) est la stratégie de développement touristique qui, dans les cinq prochaines années, vise à positionner la Polynésie française (Tahiti Et Ses Îles) comme une destination phare du tourisme inclusif et durable. Cette feuille de route a été co-construite avec la population locale ainsi que les acteurs publics et privés du tourisme dans une démarche collaborative initiée par le Ministère du Tourisme de la Polynésie française.

Fari'ira'a Manihini 2027

 

Fari’ira’a Manihini 2027 fait de la préservation de l’environnement et de la culture de la destination des priorités absolues, tout en renforçant l’expérience des visiteurs. Les besoins économiques et culturels de la population sont au cœur du développement stratégique du territoire, vaste de 118 îles et atolls dans le Pacifique Sud. L’un des principaux axes de la stratégie consiste à gérer le flux touristique, qui devrait atteindre 280 000 visiteurs d’ici 2027. Ce seuil permettrait de maintenir l’objectif d’un ratio relatif à un habitant pour un visiteur, la population actuelle étant de 278 781 habitants selon le dernier recensement (2022).

 

« Tahiti Et Ses Îles doit rester une destination « Slow Tourisme » — un petit coin de paradis avec un service exceptionnel, axé sur les expériences, la culture et les rencontres avec la population locale » selon Jean-Marc Mocellin, Directeur Général de Tahiti Tourisme.

Le président de la Polynésie française, M. Édouard Fritch, a rappelé son attachement particulier à une croissance responsable, axée sur la préservation et l’amélioration des cadres et des modes de vie des Polynésiens dans chacun des différents territoires touristiques qui composent la destination, dans toute sa diversité.

 

« L’objectif de Fari’ira’a Manihini 2027, est de faire en sorte qu’un lien authentique et sincère se renforce entre ceux qui viennent d’ailleurs et ceux qui, ici, acceptent de les accueillir » déclare le Président Fritch dans le préambule.

 

Avec 236 000 touristes accueillis en 2019, la Polynésie française, loin du tourisme de masse, porte ainsi l’ambition de devenir une destination responsable privilégiant la qualité à la quantité. Le pays est en faveur de séjours plus longs et souhaite mieux répartir les bénéfices et les flux touristiques sur les différentes îles qui ont un potentiel de développement pour limiter la pression sur les plus fréquentées. Cela permettra également de relâcher la pression sur les îles les plus connues, telles que Tahiti, Moorea et Bora Bora, tout en faisant découvrir des îles moins connues, mais non moins belles et attrayantes. Si cette stratégie est un succès, cette limite pourrait être réévaluée en 2027.

Outre le nombre de visiteurs, plus de 95 actions et 40 sous-actions sont identifiées, allant de la gestion des déchets et de l’extension des réseaux WIFI au développement de parcs éco-touristique et de sentiers de randonnée.

 

« Avec la renommée internationale de Tahiti Et Ses Îles, nous avons la chance de ne pas être encore une destination de tourisme de masse. La croissance anticipée de l’activité touristique a révélé la nécessité d’adopter une forme de tourisme à la fois durable et ciblée  » selon Jean-Marc Mocellin. « Du point de vue de l’investisseur (actuel et futur), il est rassurant de savoir que la destination adoptera une stratégie ferme pour éviter le surtourisme, qui pourrait potentiellement dévaloriser tout investissement. »

 

La stratégie a été élaborée en 2020, pendant la période difficile du début de la pandémie, au moment où Tahiti Et Ses Îles se sont retrouvées confrontées à une crise sanitaire mondiale inédite secouant le secteur le plus crucial de la destination, principale richesse économique. Malgré les contraintes sanitaires, des chantiers collaboratifs et des ateliers participatifs ont réunis plus de 400 participants de tous horizons qui ont pu définir la vision globale de l’évolution touristique de la Polynésie française.

La feuille de route s’accompagne d’autres initiatives concrètes visant à répondre aux préoccupations liées aux impacts du tourisme sur le territoire polynésien. Par exemple, le pays va mener une étude en collaboration avec l’Agence nationale de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) pour déterminer l’empreinte carbone du secteur touristique polynésien. Les résultats de cette étude seront rendus publics à la fin de l’année 2023.

GSTC Member

 

Cette feuille de route détaillée fait par ailleurs suite à de précédentes initiatives annoncées par le gouvernement visant à maîtriser la capacité des navires de croisière et à étendre les dispositifs de préservation de l’environnement marin à Tahiti Et Ses Îles. La destination s’engage également à suivre la stratégie touristique établie par le Conseil Mondial du Tourisme Durable (Global Sustainable Tourism Council – GSTC) à l’instar de l’élaboration de la stratégie touristique du SPTO (Pacific Tourism Organisation) dont Tahiti Et Ses Îles est membre.

Fermer